Agenda

  • Année 2018 – 2019

Institut Français de Psychanalyse

              Institut Français de Psychanalyse – Institut de Développement et de Recherches sur l’Accompagnement
12, rue Broca
75005 Paris
Tel 01 43 31 57 26
http://institutfrancaisdepsychanalyse.com/contact/
http://institutfrancaisdepsychanalyse.com

 

Le séminaire de l’Institut Français de Psychanalyse reprend ses activités pour la
Rentrée 2018 – 2019

Séminaire organisé tous les deuxièmes mercredis du mois

La rentrée est fixée au mercredi 10 octobre 2018 de 18h30 à 21h.

Le séminaire de l’Institut Français de Psychanalyse développe ses activités en direction des membres de l’association et des auditeurs, lesquelles sont ouvertes à tous les habitants du 5ème arrondissement, les habitants de Paris, de France et d’ailleurs.

Les soirées du séminaire ont lieu la plupart du temps tous les 2èmes mercredis du mois de 18h30 à 21h, d’octobre 2018 à juin 2019 à la Maison des Associations, 4, rue des Arènes, (M° Jussieu, ligne 7 ; Bus 67, 47, 89).

Vous en trouverez les détails sur institutfrancaisdepsychanalyse.com ainsi que les dates des soirées du séminaire 2018 – 2019, qui prennent la forme de soirées interactives, avec les thèmes choisis.

Après l’année dernière où nous avons travaillé sur «Le narcissisme : développements psychopathologiques contemporains », le thème retenu pour cette année est :

Le corps et ses limites

« La naissance de Vénus » de Sandro Botticelli – 1485

Certaines manifestations, certains symptômes émergent dans notre culture contemporaine qui affectent le corps, en lien tantôt avec une modification du narcissisme, tantôt avec une hypertrophie de la communauté, et consistent en un aménagement ou un refus plus ou moins marqué de la castration, du vieillissement, de la mort, de la Loi symbolique, en fantasme d’auto- engendrement, sans philosophie ni histoire, dans un désir de chasser le symbolique, l’équilibre historique, synchronique et diachronique, la relation juste entre soi et l’autre.

Ces symptômes et  ces manifestations trouvent en particulier leur expression dans la cure psychanalytique et dans la psychothérapie analytique et s’expriment dans :

–    Le corps et le transhumanisme, ses prolongements prothétiques traduisant un changement de paradigme en passant de la réparation à l’augmentation voire au désir d’immortalité.

–    Le corps et la mémoire, mémoire du corps, de l’oubli ou du refoulement à une mémoire intégrale mobilisable à tout moment via la technologie.

–    Le corps et le transsexualisme, nouvelle forme d’hystérie, banalisée aux Etats-Unis, qui réinterrogerait aujourd’hui sur ce qu’est un homme, ce qu’est une femme.

–    Le corps et la sexualité toute puissante, voire stéréotypée, du progrès à la performance, de la panne mécanique à la panne de désir.

–     Le corps et les atteintes physiques : scarifications, tatouages, piercings, chirurgie.

–     Le corps et la haine du corporel, déchainement pulsionnel s’exprimant dans le religieux totalitaire, le terrorisme, et le repli narcissique, réseaux sociaux, selfies, médias, fake news.

–    Le corps et les limites physiologiques, nourriture, eau, respiration, sommeil et ses limites affectives, accompagnement, solitude, affection, lien.

–    Le corps et le sport, dépassement, limites de l’individu, limites de l’espèce.

–    Le corps et les addictions, comme autant de développements narcissiques du négatif.

–    Le corps et la maladie, handicap, longue maladie, maladie chronique, états du corps, sens, fonction, signification du symptôme.

–    Le corps et la fatigue, fatigue d’être soi, fatigue dans la confrontation à l’autre, fatigue de la solitude.

C’est tout un ensemble de pathologies contemporaines, de l’automutilation à l’hypersexualité en passant par la maladie physiologique comme métaphore de la maladie psychique que nous pourrons travailler, dès lors que l’on considère ces désordres comme des expériences affectives qui impliquent qu’à un corps anatomique et physiologique se superpose un corps affectif.

Bibliographie (susceptible d’être complétée à la rentrée par les participants à l’occasion de la 1èresoirée) :

D. Anzieu. Le moi-peau.
P. – L. Assoun. Corps et symptôme.
C. Dejours. Corps et psychanalyse. https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2009-3-page-227.htm#pa8
C. Dejours. Le corps entre biologie et psychanalyse
F. Dolto.L’image inconsciente du corps
S. Freud. Pulsions et destins de pulsions.
J. Lacan. Le stade du miroir. Ecrits I.
P. Landman, A. Michels. Les limites du corps, le corps comme limite. Eres.
Nouvelle Revue de Psychanalyse Lieux du corps
M. Vacquin. Frankenstein ou le délire de la raison

Nous étudierons, à partir des dysfonctionnements de la personnalité, spécifiquement somatiques, des points de vue personnel, psychique, organique, relationnel, sociétal des limites du corps.

Nous tenterons de délimiter une typologie théorique, tout en illustrant nos propos par des cas et des vignettes cliniques.

Lors des 1ères séances, nous mettrons à jour l’annuaire des instituts – non publié et réservé aux membres – que nous vous proposerons de compléter.

Nous nous chargeons de l’inscription sur l’annuaire de l’association, ainsi que de l’organisation et l’animation des soirées du séminaire de l’Institut Français de Psychanalyse.

L’adhésion conditionne le statut de membre de l’IFP (160 euros pour l’année, 100 pour les étudiants) et est requise lors des séminaires et à l’occasion des démarches à l’Institut.

Les participants sont recrutés sur leur demande ou cooptés après accord du président.

Si des personnes sont intéressées par les thèmes développés en séminaire, sans s’inscrire, elles se présentent directement à l’occasion des soirées de leur choix (20 euros par soirée, 10 euros pour les étudiants).

Institut Français de Psychanalyse ©

 

  • Année 2017 – 2018


Le narcissisme : développements psychopathologiques contemporains

Nous étudierons, à partir d’une bibliographie partagée lors de la 1ère soirée, les versants spécifiquement pathologiques du narcissisme. Ces dysfonctionnements de la personnalité, appelés pathologies narcissiques, seront abordés selon des points de vue personnel, psychique, organique, relationnel, sociétal.
Nous tenterons de délimiter une typologie théorique, tout en illustrant nos propos par des cas et des vignettes cliniques.

 

  • Année 2016 – 2017

De Narcisse au narcissisme, la négation de l’autre.

echo-narcisse

« Echo et Narcisse » de John William Waterhouse – 1903

A partir du mythe dans lequel Narcisse, prédisposé à un singulier destin, est élu des Dieux et par eux puni, nous étudierons les implications des différentes versions du mythe, en passant par ce qui, à l’instar d’Œdipe, représente un véritable complexe, jusqu’aux pathologies d’aujourd’hui dites narcissiques. D’une compréhension artistique, intellectuelle et psychanalytique du concept s’en inféreront des conceptions symboliques et psychopathologiques originales.

Voici une bibliographie possible :
Freud, Pour introduire le narcissisme in La Vie sexuelle
Green, Narcissisme de vie, narcissisme de mort
Le narcissisme, Que sais-je ?

 

  • Année 2015 – 2016

L’Œdipe

Au-delà des sentiments d’amour portés au parent de l’autre sexe et de la jalousie envers le parent de même sexe, La mise en œuvre de l’Œdipe repose sur un fonctionnement posant la Loi symbolique comme susceptible d’assimiler, afin que la personnalité n’y reste pas fixée, les grandes étapes de l’évolution de la personne. Le complexe d’Œdipe dépasse donc aujourd’hui les termes de la proposition définie par Freud, cependant toujours un
modèle.

gmoreau

Voici une bibliographie possible :

Freud, Introduction à la psychanalyse.
Freud, L’Interprétation des rêves.
Sophocle, Œdipe roi.
Le complexe d’Œdipe, Que sais-je ?

 

  • Année 2014 – 2015

Le symbolique

Le symptôme

L’autre

Justification des thèmes de cette année :

Symbole : Sym de sun « avec, ensemble » et ballein « jeter » D’où « fait naturel ou objet qui évoque, par sa forme ou sa nature, une association d’idées avec quelque chose d’abstrait ou d’absent ». Je reprendrai cette étymologie plus loin.

Symptôme : sym de sun « avec, ensemble » et piptein « tomber, survenir » D’où « fait qui permet de prévoir, ou qui manifeste un état, une évolution, une émotion. Dans les deux substantifs, on retrouve « avec, ensemble » : quelque chose arrive ensemble. Dans les deux termes on a également une source étymologique qui renvoie au signe. Signe de reconnaissance pour symbole, coïncidence de signes pour symptôme. On a ainsi pour les deux mots l’idée d’une rencontre. Si l’on s’interroge, et nous le faisons, sur la question de reconnaissance de qui ou de coïncidence de quoi, tout naturellement, c’est la question de l’autre qui vient en troisième terme.

Autre, c’est l’alter, l’héter, l’alien, qui signifient le deuxième, le suivant, le reste. Bref, l’autre c’est le prochain, le différent. Cela peut-être aussi l’autre en soi que l’on rencontre, celui auquel on ne s’attendait pas.

Les thèmes abordés et étudiés feront l’objet d’une présentation, puis de plusieurs interventions de participants, puis seront élaborés et développés en commun.

Chaque thème durera trois séances, avec, par séance, le déroulé suivant :

A partir du thème – Exposition

A partir de lectures – Exposés participants

Commentaires – Ensemble de la salle

 

  • Année 2013 – 2014

–          Mardi 8 octobre :
Conditions de développement de la personnalité
Les stades et leurs implications psychopathologiques

–          Mardi 5 novembre :
Image de soi, image du corps
Les relations qu’entretiennent le sensoriel, le corporel, l’image de soi.

–          Mardi 3 décembre 2013 :
Miroir fermé et narcissisme
Troubles et pathologies narcissiques.

–          Mardi 7 janvier 2013 :
Fusion, confusion, défusion
Les couples.

–          Mardi 4 février 2014 :
La posture et sa psychologie
Corps postural et ses implications

–          Mardi 4 mars 2014 :
Influences, résiliences
Régressions, émancipations

–          Mardi 1er avril 2014 :
De la psychose au délit-re et au crime
Echanges avec la criminalistique

–          Mardi 6 mai 2014 :
Le rêve et ses possibles
Mécanismes interprétatifs

–          Mardi 3 juin 2014 :
Le scénario fantasmatique
Scénario pervers, paraphilique, narcissique, onirique, artistique…

 

Nicolas KOREICHO -Institut Français de Psychanalyse ©

Institut Français de Psychanalyse ©